Histoire et implantations Missions Valeurs Equipe Partenaires Qualifications Moyens Matériels Actualités Nous rejoindre Impact Carbone AMOES Prix, concours Rénovation Locaux en BBC
La conception d'un bâtiment Passif Le bâtiment à énergie positive Le bois-énergie La micro-cogénération
Maîtrise d'oeuvre AMO HQE/BREEAM/Energie BET Environnement Campagne de mesures et Audits énergétiques Recherche & Développement Formation Domaines d'interventions
Maîtrise d'oeuvre fluides-environnement AMO Energie/HQE/BREEAM Audits Mesures Recherche et Développement Formations
guide sur l'efficacité énergétique dans le bâtiment Rapport de Campagne de Mesures de 18 logements BBC Rapport de Campagne de Mesures en expertise après réception Pré-Commander le logiciel TRNSYS Guide de Conception des Bâtiments à Basse Consommation d'Energie Autres Etudes
Histoire et implantations
Missions
Valeurs
Equipe
Partenaires
Qualifications
Moyens Matériels
Actualités
Nous rejoindre
Impact Carbone AMOES
Prix, concours
Rénovation Locaux en BBC

Actualités

14/02/2017 : Le projet Ilot fertile Triangle Eole Evangile, ambition zéro carbone

AMOES travaille depuis plus de 1 an sur ce projet d'ampleur avec la création du "premier quartier zéro carbone de la capitale" sur le triangle Eole-Evangile.

Pour en savoir plus :


06/02/2017 : Le scenario Négawatt dont Amoès est contributeur a été mis à jour

Plus de cinq années séparent le scénario négawatt 2017-2050 de son prédécesseur. Si cela justifie en soi une actualisation, celle-ci trouve des motivations plus profondes dans les mutations qui sont à l'oeuvre, en France comme dans le monde. Dans la course de vitesse entre signaux de plus en plus manifestes de l'urgence et motifs de plus en plus nombreux d'espoir, le scénario négawatt s'inscrit résolument dans un appel à l'action et notamment à accélerer grandement la rénovation massive des bâtiments... AMOES a souhaité contribuer au financement de cette mise à jour du scenario négawatt.

Lire le rapport de synthèse


03/02/2017 : AMOES fête déjà ses 10 ans

On ne peut pas fêter 10 ans sans retracer un peu l'histoire. Souvent on dit qu’entreprendre c’est de la folie, qu’il faut du courage ou être inconscient. Encore plus lorsqu'au départ on entend  « 70 % des entreprises ne passe pas le cap de la 3eme année »…

La folie du départ on l'a eu même si on peut encore se poser la question si on ne l'est pas encore un peu après 10 ans.

Ci-dessous quelques secrets de la création non dévoilés à ce jour, en citant les idées les plus fameuses 11 ans après

  1. Être un acteur important du secteur de l'énergie, de manière évidente (pas par la petite vanne innovante de la pompe de la chaudière)
  2. Créer une floppée d'activités sous différents noms de marques, autour de "La vie après le pétrole".
  3. 100 personnes d’ici 10 ans

Quel est le résultat aujourd’hui ?

Après 10 ans, la valeur ajoutée d'Amoes, c'est la qualité et l'investissement des salariés dans l'entreprise. Ainsi, il a fallu également recruter des gens assez fous pour nous rejoindre et réaliser ce projet. La force d'Amoes est aussi d'avoir des personnes aux profils bien différents réunies autour d'un projet commun.

Rendez-vous dans 10 ans pour fêter le 20 ans


01/02/2017 : Amoes recherche 1 ou 2 stagiaires ingénieurs

Nous recherchons 1 ou 2 stagiaires d’école d’ingénieur pour l’agence d’Asnières sur seine à compter d’avril 2016 et/ou septembre 2016. Si vous souhaitez postuler, envoyez-nous un CV et une lettre de motivation à recrutement@amoes.com

voir l'annonce


02/12/2016 : La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a inauguré la résidence passive en ossature bois la plus haute d'Europe

Pas de doute, la réputation du logement social ne sera plus la même après l'inauguration par Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, de la résidence passive tout Bois la plus haute d'Europe (cinq étages), hier à Montreuil. En clair, grâce à ce bâtiment du bailleur Osica, les habitants vont diviser leurs charges par 2,5. Bref, de quoi donner, espère la ministre, des idées à d'autres bailleurs.

Voir les vidéos de l'inauguration

Pour parvenir à un tel résultat, les concepteurs ont misé sur le bois, les seuls éléments de béton de l'immeuble étant l'escalier et les fondations. Ainsi il est quatre à cinq fois plus léger qu'un bâtiment traditionnel. Ce qui a permis de l'ériger sans échafaudage et en un temps record de deux mois (concernant le clos couvert). Livré en juillet, il est devenu le symbole de la consommation d'énergie maîtrisée.

Ainsi, il n'y a aucun radiateur dans les appartements. Et pourtant, ses concepteurs assurent que, quelle que soit la météo, la température se maintient à 19 °C minimum dans les logements, grâce à l'air soufflé par la ventilation, dotée d'un système de double flux. « Nous avons installé du triple vitrage et la surface des fenêtres est supérieure de 20 % aux constructions, habituelles, afin de mieux profiter de la chaleur du soleil, détaille Stéphane Cochet, architecte. Résultat : la chaudière d'un appartement de cinq pièces suffit à alimenter les 17 appartements pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire. », ajoute le bureau d'étude fluides de l'opération AMOES.

L'acoustique a aussi été particulièrement travaillée de façon à isoler les pièces de la rue et les logements entre eux. Aucune mesure d'économie n'est oubliée. « Les lave-linge sont alimentés en eau chaude, cela permet de baisser la consommation électrique de 15 %, renchérit Jacques Drieu La Rochelle, directeur de programme Grand Paris habitat. Un interrupteur permet aussi d'éteindre d'un seul geste tous les équipements électriques en veille. »

Emmanuelle Cosse, impressionnée par le résultat, ne tarit pas d'éloges sur le projet. « Cet immeuble est la preuve qu'on peut faire du social de qualité, s'enthousiasme-t-elle. Et d'ailleurs, le secteur privé devrait largement s'en inspirer car on voit bien que le bois amène un confort incomparable. »

Au total, le bâtiment aura coûté un peu moins de 2 M€ ce qui est un peu au-dessus du prix des constructions traditionnelles. Reste qu'à terme, grâce aux économies d'énergie, l'écart de prix sera largement amorti.

  Le Parisien




Archives

 

Creative Commons License

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

AMOES
38-42, rue Gallieni
92600 Asnières sur Seine
Téléphone : 01 41 32 22 11 - Contact
Fax : 01 40 86 29 16
Altics